Changer de métier grâce au PSE : est-ce une bonne idée ?

Changer de métier grâce au PSE : est-ce une bonne idée ?

Accueil > Changer de métier grâce au PSE  : est-ce une bonne idée  ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lorsqu’une entreprise traverse une période économique compliquée, il se peut qu’elle décide de licencier. Mais dans certains cas, elle doit mettre en place un PSE, c’est-à-dire un Plan de Sauvegarde de l’Emploi. Ce plan, destiné à sauver l’entreprise de la faillite, peut contenir de nombreuses mesures. Parmi celles-ci : des actions de formations ou de reconversions destinées à faciliter un reclassement. Pour certains employé(e)s concerné(e)s par un PSE, cela peut-être un moment difficile à traverser, mais d’un autre côté c’est aussi une formidable occasion pour changer de métier !

Le PSE, un véritable tremplin pour changer de métier

L’annonce d’un PSE dans une entreprise est rarement une bonne nouvelle. C’est même généralement l’inverse. L’entreprise qui met en place un plan de sauvegarde de l’Emploi est une entreprise en difficulté économique. Elle souhaite se séparer de certains collaborateurs ou bien les reclasser en interne.
Mais qui dit reclassement, dit forcement mise à niveau. Et un PSE inclut aussi un reclassement pour les personnes licenciées. Cela peut passer par une formation d’une durée variable, qui permet aux personnes de retrouver plus rapidement un emploi en interne, ou ailleurs. Grâce à des mesures spécifiques et quelques avantages par rapport à ceux qui font une rupture conventionnelle par exemple, le PSE permet de changer de métier très facilement, à condition de définir un objectif réaliste.

Les avantages du PSE

Malgré la mauvaise nouvelle d’apprendre que l’on va certainement être licencié(e), le PSE qui inclut des actions de formation, apporte également quelques avantages pour prendre une nouvelle trajectoire professionnelle…

Un budget formation

Dans le cadre d’un PSE, l’entreprise doit financer des actions de formation. Un budget est alloué à cette seule finalité. Le montant dépend des objectifs du plan, ainsi que de la durée et complexité des formations envisagées.

Un accompagnement spécifique

Avant même un éventuel licenciement dans le cadre d’un PSE, le ou la salarié(e) concerné(e) sera suivi(e) par un interlocuteur externe pour l’aider dans sa démarche de formation. Le but sera de voir dans quelle direction professionnelle la personne souhaite se diriger, de la conseiller et de l’accompagner jusqu’à la fin du congé de reclassement (congé proposé uniquement dans les entreprises de plus de 1000 employé(e)s).

Grâce à ces deux leviers, il est possible pour un(e) employé(e) licencié(e) de changer radicalement de métier, de créer une entreprise ou juste de compléter des compétences déjà existantes. Beaucoup de personnes profitent d’un licenciement économique et des avantages en termes de formation pour se lancer de nouveaux défis ou simplement se diriger vers une branche d’activité où les offres d’emploi sont plus nombreuses comme la comptabilité, l’informatique ou le digital.

bannière blog formation diplômante

M2i Formation Diplômante peut vous aider à atteindre votre objectif avec des formations qui vous apporteront toutes les compétences nécessaires pour concrétiser votre projet.

Formation dans le cadre d'un PSE, puis-je faire ce que je veux ?

Oui ! Le but d’un PSE est de vous aider à retrouver au plus vite un emploi, mais rien n’interdit de changer complètement de voie… au contraire. Cela peut-être une bonne idée, surtout si votre secteur d’activité n’est pas très porteur.
Le PSE peut également être l’occasion de se lancer dans la création d’entreprise. Une formation peut alors vous aider à ne pas faire d’erreurs et à avoir toutes les armes en main pour réussir.
Quel que soit votre projet dans le cadre d’un PSE, parlez-en avec votre conseiller. Il vous aidera à faire le point et à choisir la bonne formation, mais restez cohérent dans votre démarche et choisissez un objectif réalisable.

Licenciement économique, tout le monde a-t-il droit au PSE ?

La réponse est non.
Pour un PSE obligatoire, il faut que l’entreprise comporte plus de 50 salariés et procède au moins à 10 licenciements dans une période de 30 jours.

Si le licenciement économique touche moins de 10 personnes ou si l’entreprise possède moins de 50 salariés, ce sera un PSE facultatif.

Pour les entreprises de plus de 1000 employés qui lancent un PSE, il vous sera proposé un congé de reclassement (CR) d’une durée de 4 à 12 mois.
Pour les entreprises de moins de 1000 employés, vous aurez droit à un Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) d’une durée de 12 mois.
Que ce soit l’un ou l’autre, grâce au PSE, vous aurez un peu de temps, si vous le souhaitez, pour vous former et changer de métier.

Si vous êtes visé par un licenciement professionnel et que votre entreprise met en place un PSE, c’est une occasion que vous ne devez pas rater. Vous allez changer de job de toute façon, alors mettez toutes les chances de votre côté pour rebondir et faire un métier qui vous plaît !

M2i Formation Diplômante, propose de très nombreuses formations éligibles au financement par un PSE.
N’hésitez pas à nous contacter.

Fermer le menu